Cuivré des marais (Le)

Lycaena dispar (Haworth, 1802)


  • 41
    observations

  • 11
    communes

  • 2
    observateurs

  • Première observation
    2013

  • Dernière observation
    2016

Informations sur l'espèce

Description

Le Cuivré des marais est un petit papillon orangé (34 - 40 mm) dont le dessous de l’aile postérieure est de couleur gris clair teinté de bleu. Les mâles possèdent un trait noir discoïdal caractéristique sur le dessus des ailes postérieures et un point noir dans la cellule des ailes antérieures. Les femelles ont deux points noirs dans la cellule ainsi qu’une rangée de points noirs sur les ailes antérieures. Ces dernières sont plus grandes que les mâles. La chenille est verte avec des petits points blancs.

Le Cuivré des marais a deux générations dans l’année. Les imagos de la génération printanière s’observent principalement durant la première quinzaine de juin et sont issus de chenilles hivernantes, ceux de la génération estivale volent de mi-août à la première décade de septembre.

Les mâles ont un comportement de territorialité marqué : lorsqu’ils ne cherchent pas à butiner, ils se tiennent le plus souvent sur les hautes inflorescences de la prairie et poursuivent vigoureusement tout papillon orange passant à proximité. S’il s’agit d’un vrai « rival », celui-ci est pourchassé sur plusieurs mètres.

Les œufs d'une couleur gris clair caractéristique sont pondus sur les feuilles des plantes hôtes. Leur incubation dure 5 à 16 jours. La jeune chenille, petite et trapue, possède une tête rétractile marron et un corps de couleur vert vif couvert de points blancs avec une bande dorsale et des stries latérales vertes peu marquées. Au second stade, elles sont de couleur rosâtre.

La chenille se nourrit des feuilles d’Oseilles sauvages (Rumex spp.). Les adultes butinent de préférence les fleurs des menthes, de la Salicaire, de l’Eupatoire ou de la Pulicaire.

Milieu

Le Cuivré des marais est une espèce typique des prairies humides en bordure d’étangs, de rivières… qui peut également coloniser temporairement les friches, les jachères, les fossés. Sa capacité de colonisation sur de longues distances est très importante.

Pour cette espèce typiquement de plaine, il n’est pas exceptionnel d’observer des imagos en phase de dispersion jusqu’à plus de 1000m d’altitude et à plusieurs kilomètres des habitats qui lui sont favorables.

Répartition

Cette espèce est présente en Europe centrale et occidentale.

Sur le territoire du Parc, elle est principalement présente sur le bassin d’Ambert, la vallée de la Dore et ses affluents et la frange ouest depuis la plaine des Varennes jusqu’à la Comté.

Le Cuivré des marais ne monte qu’exceptionnellement au-dessus de 600m d’altitude.

Chrysophanus batavus Oberthür, 1923 | Chrysophanus dispar burdigalensis Lucas, 1913 | Heodes dispar (Haworth, 1802) | Heodes hippothoe (Denis & Schiffermüller, 1775) | Lycaena dispar burdigalensis (Lucas, 1913) | Lycaena dispar carueli Le Moult, 1945 | Lycaena dispar gronieri Bernardi, 1963 | Lycaena dispar rutila (Werneburg, 1864) | Lycaena hippothoe (Denis & Schiffermüller, 1775) | Lycaena hippothoe rutilus (Werneburg, 1864) | Papilio dispar Haworth, 1802 | Papilio hippothoe Denis & Schiffermüller, 1775 | Papilio rutilus Werneburg, 1864 | Polyommatus dispar (Haworth, 1802) | Polyommatus hippothoe (Denis & Schiffermüller, 1775) | Polyommatus hippothoe dispar (Haworth, 1802) | Polyommatus rutilus (Werneburg, 1864) | Thersamolycaena dispar (Haworth, 1803) | Thersamolycaena dispar burdigalensis (Lucas, 1913) | Thersamolycaena dispar carueli (Le Moult, 1945) | Thersamolycaena dispar gronieri (Bernardi, 1963) | Thersamonia dispar (Haworth, 1802)

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles

Carte de répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.