Chouette chevêchette

Glaucidium passerinum (Linnaeus, 1758)


  • 144
    observations

  • 21
    communes

  • 4
    observateurs

  • Première observation
    2014

  • Dernière observation
    2020

Informations sur l'espèce

Description

C’est le plus petit des rapaces nocturnes européens, elle est trapue avec une tête arrondie, de taille intermédiaire entre un moineau et un étourneau.

La teinte générale du plumage est brun gris ponctué de blanc, la poitrine est blanchâtre avec de fines rayures verticales. Les disques faciaux sont peu marqués, mais la chevêchette possède des sourcils blancs bien visibles.

Son vol est tantôt direct, tantôt ondulé. Elle se perche volontiers à la pointe des arbres.

Longueur : 15 – 17 cm

Poids : 55 – 75 g

Envergure : 32 – 39 cm

Longévité : 7 ans

Voix : Elle signale sa présence essentiellement à l’aube et au crépuscule par son chant et divers cris. Le chant classique est monotone, c’est une série uniforme de sons sifflants « diu » répétés toutes les demi-secondes. Il est souvent émis d’un poste élevé et porte jusqu’à 500 mètres.

Milieu

Présente dans les sapinières, sapinières-hêtraies d’altitude, sa loge de nidification se situe en majorité dans des loges de pic épeiche situées sur des chandelles de sapin. Elle est diurne avec un pic d’activité le matin au lever du jour ainsi qu’au coucher du soleil.

Le jour, elle est souvent harcelée sur son reposoir par les passereaux qui font partie de son régime alimentaire.

Répartition

C’est une espèce eurasienne dont l’aire de répartition s’étend de l’Europe centrale et septentrionale jusqu'à la Sibérie orientale.

En France, elle se reproduit dans les Alpes, le Jura, les Vosges et le Massif central.

La découverte de cette espèce sur le Parc est liée à un contexte d’augmentation assez générale des populations. Elle est présente au-dessus de 1000m, dès que l’habitat y est favorable, tout comme la chouette de Tengmalm ; les deux espèces peuvent cohabiter du fait notamment de leurs mœurs décalées.

La première donnée remonte à l’année 2012 dans le Forez, mais c’est à partir de 2014 que la présence de cette espèce a été confirmée et, fin 2019, elle est présente sur 28 communes sur l’ensemble des massifs.

Strix passerina Linnaeus, 1758

Audio (1)


Chant de le Chevêchette d'Europe de jour

Auteur: JC Corbel

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles

Carte de répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.