Nyctale de Tengmalm

Aegolius funereus (Linnaeus, 1758)


  • 263
    observations

  • 33
    communes

  • 9
    observateurs

  • Première observation
    2012

  • Dernière observation
    2020

Informations sur l'espèce

Description

C’est un petit rapace nocturne à grande tête. La calotte brun foncé est marquée d'une multitude de petites taches d'intensité variable et soulignée par un V blanc placé entre les yeux. Les disques faciaux sont blancs. Les iris jaunes cerclés de noir lui donnent une expression étonnée très caractéristique. Au sortir du nid, le plumage du juvénile est entièrement brun chocolat, développant progressivement les motifs de l'adulte.

Taille : 24 à 26 cm

Envergure : 52 à 58 cm

Poids : Femelle : 120 à 210 g ; Mâle : 90 à 120 g

Le chant territorial est constitué d’une série monotone de 5 à 7 « oupoupoupoup » émis durant une à deux secondes, entrecoupés d’intervalles de 2 à 3 secondes.

La chouette de Tengmalm chante à partir du crépuscule et même parfois en plein jour.

Milieu

C’est le rapace nocturne caractéristique du cortège des sapinières, sapinières-hêtraies d’altitude, inféodées aux peuplements présentant une bonne maturité.

Cette espèce est influencée par l’existence d’un sous-bois clair, d’une hétérogénéité du couvert forestier, de petites clairières servant de domaine de chasse au sol. Le territoire de la Chouette de Tengmalm est lié à la présence des loges de Pic noir, ainsi que des cavités naturelles qui servent de site de nidification.

Répartition

Son aire de répartition couvre toute la zone circumpolaire holarctique. En Eurasie, elle se reproduit en Europe centrale - où elle est une relique des dernières périodes glaciaires - et de l’Europe septentrionale jusqu’à la Sibérie orientale.

En France, elle niche dans les Alpes, le Jura et les Vosges, les Pyrénées, et le Massif central. En Livradois-Forez, la Chouette de Tengmalm est potentiellement présente presque partout au-dessus de 1000m, dès que l’habitat y est favorable.

La première donnée remonte à 1983 dans le Forez ; entre 1983 et 2019, la présence de cette espèce concerne 54 communes sur l’ensemble des massifs, le secteur le mieux représenté en nombre de communes étant le Livradois, puis le Forez, la vallée de l’Ance et enfin les Bois Noirs.

Strix funerea Linnaeus, 1758

Audio (1)


Chant de la chouette de Ttengmalm en mars

Auteur: JC Corbel

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles

Carte de répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.